8 choses à savoir sur les bancs de test

8 choses à savoir sur les bancs de test

8 choses à savoir sur les bancs de test 1000 523 Altyor

Nicolas Garcin, ingénieur électronique chez ALTYOR, nous donne son TOP 8 des conseils pour comprendre l’importance des bancs de test, passage obligé dans l’industrialisation d’un produit électronique.

#1 – Une étape à ne pas manquer

Un banc de test est un équipement servant à contrôler les produits en sortie de production et s’assurer qu’ils sont conformes aux spécifications. Ces tests pourraient être faits manuellement mais leur automatisation permet de les sécuriser et de les standardiser.

En production chez ALTYOR, ce sont 100% des cartes électroniques qui sont testées. En effet, un PCBA (Printed Circuit Board Assembly) peut se comporter de manière différente selon les composants et la batterie qu’il contient. Les tests sont donc là pour assurer une homogénéité et garantir que vos produits vendus seront sans défaillance.

#2 – Deux bancs de tests pour un maximum de fiabilité

Il existe 2 types de bancs de tests pour tester l’électronique :

  • Les bancs de tests avant assemblage pour tester la carte électronique, en particulier les capteurs positionnés dessus avant l’assemblage final
  • Les bancs de tests assemblés pour tester les fonctionnalités électroniques du produit fini

#3 – Software-Firmware et mécanique

Deux éléments composent le banc de test :

  • Un logiciel (software) : développé spécifiquement pour le produit, ce logiciel est chargé d’enchaîner les scénarios de tests liés au firmware et à la carte électronique, pilotés par le banc de test.
  • Un lit à clous (partie mécanique) : spécifique aussi à chaque produit, il s’agit de plusieurs picots métalliques qui iront toucher des points de contact placés sur la carte électronique.
points de tests

#4 – Attention aux points de tests : on les place au bon endroit !

Les points de contact du PCBA permettent de contrôler le bon déroulement de fonctions clés. Leur positionnement doit être envisagé dès la conception.

Dans le cas d’un produit déjà assemblé, la réalisation des tests peut être faite avec des points de contact sous la trappe à pile (si vous en avez une et si votre design le permet).

Pour les produits de petite taille, sans la place nécessaire pour les points de contact, le contrôle se fait par liaison sans fil (Bluetooth, Wi-Fi…). Cependant, le test de tension nécessitera obligatoirement un contact filaire.

Avoir des points de tests, encore mieux s’ils sont accessibles sans ouvrir le produit, permet de réaliser des diagnostics plus facilement dans les cas de reworking ou de retour produit. Alors gare à leur suppression !

#5 – On pense aux aspects légaux

Les bancs génèrent des étiquettes avec les informations légales de traçabilité : CE, RoHs, numéro de série, logo et adresse du fabricant. Grâce à ce système de traçabilité, nous pouvons savoir pour un produit son jour d’assemblage et le jour de test, dans quel carton il a été placé et la date et adresse d’expédition.

#6 – Des spécifications rédigées au plus tôt

Les spécifications du banc de tests doivent être rédigées dès les phases d’étude et de conception électronique du produit. Pas d’inquiétude, ce sont nos ingénieurs du bureau d’études qui les rédigent. Elles servent, en fait, à évaluer quelles informations devront être testées, en accord avec le client. Ces spécifications doivent être cohérentes avec le firmware, ce qui peut nécessiter plusieurs allers-retours avec le client et le développement d’un logiciel de test dédié.

La validation complète et définitive du banc de test se fait ensuite sur une vingtaine de produits minimum.

banc de test production chine

#7 – Vive la communication !

La mise en place de la communication entre le banc et le produit peut être fastidieuse. En particulier, lorsque ce n’est pas ALTYOR qui développe le firmware du produit.

Ce firmware doit communiquer avec notre logiciel de test. Il y a donc souvent de nombreux ajustements à faire et d’itérations client-partenaire, d’où notre travail d’accompagnement.

banc de test

#8 – Un coût et des délais non négligeables

Le coût d’un banc de test dépend de sa complexité. On sait, en revanche, qu’en moyenne le développement d’un banc de test prend entre 6 et 8 semaines avec les interactions clientes comprises. C’est un délai important mais compressible selon le nombre des parties prenantes et leurs connaissances.

Retrouvez d’autres conseils sur l’industrialisation de votre smart device

Des questions ou des précisions ? Contactez-nous : moc.r1632352676oytla1632352676@ssen1632352676isub1632352676

Vous avez un projet à nous soumettre ?
logo altyor blanc
Contactez-nous

Ecrivez-nous ici
Vous préférez le téléphone ?
+33 238 250 090

Le siège

121 rue des Hêtres
45590 Saint Cyr en Val
France

Restez connecté

Sur les réseaux sociaux
ou sur notre blog

Découvrez nos offres d’emploi
et rejoignez la Team Altyor

All Rights Reserved ® Altyor | Presse | Politique de confidentialité | Mentions légales | Site Map

    Je consens à ce que ce site stocke mes informations envoyées afin qu’ils puissent répondre à ma requête.
    Notre site web utilise des cookies, provenant principalement de services tiers. Définissez vos préférences en matière de confidentialité et/ou acceptez notre utilisation des cookies.
    Plus d'options